Nématodes à kystes de la betterave – Heterodera Schachtii

Tout ce qu'il faut savoir

Quelles sont les terres à risques?

Le risque est présent si:

• la parcelle est ou était en rotation betteravière de moins de 4 ans

• des terres de sucreries ont été épandues

• d'autres cultures de plantes-hôte du nématode à kystes (choux, colzas, épinards, radis et moutardes non résistants, …) sont cultivées.

• et/ou le semis est tardif.

1 larve de nématode/100 g de sol = perte de 3 kg de sucre /ha !
Autrement dit: 100 larves de nématodes/ 100 g de sol = 2.5 % de perte de rendement sucre … (variable selon le climat, le type de sol, la date de semis, ….)

 

Comment échantillonner?

• La méthode d'échantillonnage dépend du but recherché …

A. Soit vous désirez dénombrer le nématode à kystes sur votre parcelle. Sachant que la distribution du nématode dans une parcelle est très hétérogène, il est impératif de réaliser un échantillon représentatif. Procédez comme suit:

• L'historique de la parcelle doit être pris en compte: chaque partie de la terre qui a un précédent différent sera échantillonnée séparément.

• Prenez l'échantillon en automne (ou au printemps si pas de plante-hôte), l'année qui précède la culture de la betterave. Evitez que le sol soit gorgé d'eau.

• Si possible, il faut attendre 6 mois après une culture hôte car les populations de nématodes peuvent encore évoluer.

• Réalisez au minimum 20 prélèvements (sondages) par ha, correctement répartis sur toute la surface: Selon un quadrillage régulier, prélevez tous les 20 mètres.

échantillonage

• Sondez sur une profondeur de 25 cm, au moyen d'une sonde (type tuyau métallique creux à moitié ouvert de diamètre entre 1 et 2cm).

staalname boor

• La quantité de terre souhaitée est de 500 g à 1 kg par analyse. Si la quantité prélevée est plus importante, mélangez bien la terre dans votre seau et ne prenez que la quantité requise.

• Mettez l'échantillon dans un sac plastique propre et étiquetez-le de manière lisible et résistante (marqueur indélébile ou crayon) en précisant vos coordonnées, le nom de la parcelle (éventuellement coordonnées GPS), l'historique cultural et la demande d'analyse: « Analyse du nématode à kystes de la betterave ».

• Envoyez-le au laboratoire. Si vous le conservez quelques jours chez vous (max 8 à 10 jours), il vaut mieux ouvrir le sac et le laisser à température ambiante.

B. Soit vous souhaitez simplement savoir s'il y a ou pas du nématode dans la parcelle: après le passage de la décrotteuse, prenez un échantillon des restes de terre du silo et faites analyser le tout; si vous n'avez pas de nématode là, vous n'en avez pas non plus dans la parcelle (à retenir pour la prochaine culture de betteraves).

C. Soit vous désirez confirmer les symptômes visuels observés: prélevez alors uniquement l'échantillon dans les zones suspectes.

Bon à savoir: des sondes de prélèvement sont parfois disponibles gratuitement (moyennant une caution) dans les centres provinciaux.

Ou mieux encore, certains laboratoires réalisent les prélèvements. Informez-vous !

Une tarière manuelle (voir photo) permettant de prélever en 3 couches (0-30cm / 30-60cm / 60-90cm) avec un diamètre de carotte de 10mm coûte approximativement 75 euro HTVA.

Vous pouvez acheter une telle sonde via De Wulf Agro. Nous allons faire un achat groupé au printemps 2013. Nous vous la livrerons à la maison en juin. Appelez pour cela le 081 / 600 699 ou envoyez un mail à info@dewulfagro.be.

Où faire analyser l'échantillon de terre?

Voici une liste non-exhaustive des laboratoires qui réalisent les analyses de nématodes à kystes de la betterave:

• CRA-W - Centre wallon de recherches agronomiques
Département Carlsom
A l'attention de Mr Alain Mahieu
Rue du Bordia 11
5030 Gembloux
T 081/62 52 62 F 081/62 52 72

Service Pédologique de Belgique
Willem de Croylaan 48
3001 Heverlee
Ir. Jan Bries
T 016/31 09 22 F 016/22 42 06
info@bdb.be

• Diagnosecentrum voor Planten - ILVO
Burg. Van Gansberghelaan 96, bus 2
9820 Merelbeke
T 09/272 24 49 F 09/272 24 29
nicole.viaene@ilvo.vlaanderen.be

• CARAH
Rue Paul Pastur 11
7800 Ath
Dr. Mme Gadenne
T 068/264 690
gadenne@carah.be

• Station Provinciale d'Analyses Agricoles de La Hulpe
Rue St Nicolas 17
1310 La Hulpe
T 02/656 09 70 F 02/652 03 06

• Station Provinciale d'Analyses Agricoles de Liège
Rue de Dinant 110
4557 Tinlot-Scry
T 085/243 800

Quel est le coût d’une analyse nématode?

Le coût d'une analyse classique varie entre 7.5 euro et 30 euro pour la méthode classique et peut atteindre 50 euro via la méthode moléculaire (PCR) qui identifie précisément l'espèce d'Heterodera. Mais les laboratoires utilisent de manière courante la méthode classique

Comment interpréter les résultats?

Les résultats sont exprimés en nombre d'œufs et larves/100g de terre, et ce, pour la couche 0-30 cm. Si vous avez une infestation dans cette couche-là, il est très probable que vous en ayez aussi dans la couche 30-60 cm.

Dès que les analyses révèlent la présence de nématodes et quel que soit le niveau d'infestation, n'hésitez plus: optez pour les variétés ALLfield de STRUBE: GAUSS, LUMIERE et BAZIN. Les variétés ALLfield sont aussi performantes, qu'il y ait du nématode ou pas.

Quelles sont les stratégies de lutte? 

• Choisir une variété tolérante au nématode à kyste.

• Assurer une bonne structure.

• Allonger les rotations en évitant les plantes-hôtes du nématode à kystes.

• Assurer un sol équilibré en éléments nutritifs (Mg, Ca, …)

• Semer des couverts résistants (moutardes et radis résistants). Les engrais verts résistants ne seront efficaces que si les températures du sol sont suffisantes pour assurer le cycle du nématode et ne sont plus efficaces dès que les plantes fleurissent. Choisissez donc une espèce à floraison tardive.

Conseil: personne ne peut prévoir les conditions de température après l'emblavement des couverts; privilégiez donc d'office les couverts résistants pour ne prendre aucun risque de multiplication !

• Attention au colza s'il est présent dans la rotation: il faut détruire les pivots à la récolte, mais aussi les repousses qui ont un pouvoir énorme de multiplication du nématode. Si on les détruit régulièrement, chimiquement ou par un travail de sol superficiel, toutes les 3 semaines après la germination des graines (multiplication du nématode: 265 °C en base 8 à 10 cm de profondeur = environ 30 jours), on casse le cycle et on réduit alors la population de nématodes.

Liens utiles: Variétés de moutardes et de radis résistants au nématode de la betterave. Publication de l’Irbab. http://www.irbab-kbivb.be/fr/publications/pest_control/pest_control/intercultures_nematodes.pdf

aaltjes nematoden choix des variétés