La technologie 3D


Grâce à des procédés d’analyse novateurs, Strube examine l’intérieur des glomérules de betterave sucrière, y relève les relations entre génotype et qualité des semences, met en évidence les différences de la matière première dues à la production, montre clairement le stress physiologique en cours de maturation. film 3D Strubefilmbutton

Cette technologie, que leurs services de recherche ont mise au point en 2003, la technologie 3D, est systématiquement utilisée par Strube. Elle optimise les facteurs déterminant les performances de leurs variétés de betteraves sucrières à tous les niveaux du processus de production.

La technologie 3D: performances maximales et constantes


C'est principalement la qualité constante des semences et de l'enrobage qui garantit une bonne exploitation de la betterave sucrière. Alors que les attributs génétiques sont fixés lors de la sélection, la production et l'enrobage des semences recommencent chaque année. C'est principalement au niveau de la multiplication qu'agissent les facteurs biotiques et abiotiques. Ces facteurs ont un grand impact sur le rendement des variétés de plantes ainsi que sur la qualité des matières premières. La technologie 3D de Strube tient compte de toutes les dimensions.

Des procédés d’analyse novateurs permettent d’examiner l’intérieur des glomérules et des semences enrobées de betteraves sucrières, de relever les relations entre génotype et qualité des semences, de mettre  en évidence les différences dues à la production, de voir le stress physiologique en cours de maturation, de piloter  les processus de préparation et enfin de contrôler la qualité de l’enrobage. La technologie 3D optimise ainsi tous les facteurs déterminants les performances d’une variété, à tous les niveaux du processus de production.

Tous les ans, à l’automne, Strube reçoit quelque 3000 t de semences de betterave sucrière. Les différentes variétés de betteraves sont plantées dans des champs différents, de un à cinq hectares, dans le sud de la France et dans le nord de l’Italie. Climat, sol et opérations culturales influencent végétation et maturation. Il en résulte des lots de semences de chaque variété se distinguant par leur quantité mais surtout par leur qualité.

Le conditionnement des semences a pour objectif de maintenir les lots à un niveau de qualité homogène et constant d’une année à l’autre.

La technologie 3D permet une détection fiable des glomérules utilisables ainsi que le pilotage des étapes du tri. Chez Strube, les semences de betteraves livrées au producteur sont d’une qualité supérieure et surtout, constante d’année en année.

Qualité de semences 3D: exigez le meilleur

 

Un seul plant de betterave sucrière peut former jusqu'à 15 000 fleurs. Les fleurs forment une panicule. La floraison s'étend sur plusieurs semaines. Après la fécondation, c'est lors de la phase de maturation que le fruit, l'embryon et le tissu nutritif se forment. Etant donné que la floraison est échelonnée, lors de la récolte, les fruits se distinguent par leur taille, leur forme, la structure physique de leurs tissus et leur résistance. Ils se distinguent également par le degré de maturité de l'embryon, sa taille, sa composition chimique et par la quantité de tissu nutritif.

La microtomographie assistée par ordinateur permet de produire des radiographies tridimensionnelles à partir de coupes du fruit, sans le détruire. Un logiciel spécialisé évalue les images, y mesure les différentes parties des glomérules et convertit les données en une forme exploitable. Les analyses biochimiques des substances contenues dans le fruit déterminent le degré de maturité des semences. Les examens se terminent par la détermination des facultés germinatives.

Il est possible, ainsi, d’évaluer de façon fiable la qualité des semences. Lors de la préparation de ces semences, Strube trie les graines en fonction de leur qualité et ne garde que les meilleures. Les analyses d’échantillons des semences, prélevées régulièrement au cours du processus décident du réglage des machines, des degrés de polissage et de l’homogénéisation nécessaire. film technologie 3Dfilmbutton

L’enrobage avec la technologie 3D: des semences bien conditionnées

 

Les semences nues sont livrées à des entreprises spécialisées qui les traitent en plusieurs étapes. Elles les enrobent et les protègent avec fongicides et insecticides. D’autres facteurs influençant la qualité, tels que la technique et la masse d’enrobage, le liant, le séchage et les applications de protecteurs, viennent ainsi s’ajouter à la sélection des fruits et des graines.

Ces facteurs ne doivent en aucune façon nuire aux comportements de germination et de levée de la graine. Un contrôle de qualité exhaustif est donc, ici encore, indispensable pour conserver des semences de qualité.

Grâce à l’analyse automatique d’images, la qualité et l'homogénéité de l’enrobage sont mesurées et contrôlées, graine après graine. Les couches d’insecticides et de fongicides sont contrôlées en chromatographie.

La microtomographie assistée par ordinateur permet également de suivre le comportement du germe à l’intérieur de l’enrobage. Petit à petit, le gonflement de la plantule, l’ouverture de l’opercule et la sortie des racines et des feuilles du germe deviennent visibles.

"Comparaison un à un" en technologie 3D : performances constantes des variétés

 

Avec pour objectif  « Pour chaque graine enrobée, une betterave », Strube créait, dès 1988, un service de recherche intégré sur les semences. Les recherches aboutirent rapidement à la mise au point d’un indice de qualité des semences servant de directive interne pour la production de semences commercialisables.

Des séries d’essais, conduites sur plusieurs années, ont suivi la levée au champ de différentes semences à plusieurs dates. Des situations artificielles de stress, telles qu’envasement et incrustation, permirent l’étude du comportement de levée dans des conditions aggravées. Les résultats démontrèrent un net rapport entre indice de qualité des semences, levée au champ et homogénéité globale.

Ils mirent également en évidence le rapport entre la qualité des semences et le rendement en sucre. L’avance de croissance d’une plante bien développée ne pouvait jamais être rattrapée par une plantule qui s’était mal développée. Une petite plantule, à levée tardive, donne donc une petite betterave, une plantule vigoureuse, à levée rapide, donne une grosse betterave. Malgré des génotypes identiques, le rendement de chaque plante est différent.

Ici encore, la technologie 3D de Strube permet d’apporter la preuve scientifique de ces relations :
La microtomographie assistée par ordinateur permet d’obtenir, sans destruction, des vues internes du fruit et de la graine enrobée. Les reconstructions tridimensionnelles à partir des photos montrent en détail et avec fiabilité les différents tissus et leur qualité. Si des glomérules, identiques d’après les tomographies, sont déposés en terre, en serre ou en champs, les plantules qui en naissent peuvent être comparées avec les tomographies; ainsi,  les facteurs influençant la qualité peuvent être identifiés. Pour la première fois, des « comparaisons un à un » sont ainsi possibles. (voir photo). film laserscannerfilmbutton

vergelijk één per één

Seuls les fruits dont les ovules sont de qualité uniforme et qui sont arrivés à pleine maturité lèvent rapidement et uniformément. Il s’agit donc de permettre aux graines d’exploiter  au mieux les performances d’une variété (choisie génétiquement) de façon constante, année après année.



embryo strube

doorsnedes embryo

doorsnede suikerbietzaad

lagen suikerbietzaad

suikerbietzaad

ontkopte suikerbieten

zaaiafstand suikerbieten

uikerbietzaad

suikerbietzaad

suikerbietzaad